Lucides – Adrienne Stoltz & Ron Bass

couv36348846Informations : 
Auteurs : Adrienne STOLTZ & Ron BASS
Titre VO : Lucid
Edition : Robert Laffont – Collection R
371 pages 
18,90 € 
.
Quatrième de Couverture :
Sloane, première de sa classe, coule une existence paisible dans une petite ville côtière des États-Unis. Maggie, jeune fille indépendante, entame une carrière d’actrice prometteuse à New York. Tout les sépare, hormis une chose : en dormant, chacune rêve et vit la vie de l’autre jusque dans ses secrets les plus intimes. Jamais encore leurs chemins ne s’étaient croisés. Jusqu’au jour ou Sloane tombe amoureuse d’un garçon. Vient ensuite le tour de Maggie… Laquelle est réelle ? Laquelle n’est qu’un songe ? 

.
Mon Avis : 
J’ai vu de très bon avis, comme des abandons de lectures sur ce livre. Je n’avais donc aucune idée de ce qui m’attendais. Mais finalement, j’ai été prise par l’histoire de nos deux protagonistes … 
Avant toute chose, écoutez ce titre en même temps parce que rarement un titre n’a été aussi bien à un livre. 
.
Je ne ferai pas de résumé par peur de trop vous en dévoiler tant l’histoire est assez particulière et complexe et parfois simple. Ca ne veut rien dire, mais les auteurs m’ont retourné la tête me faisant douter moi-même de mon bien être mental. Avec l’impression de n’avoir compris tout en ayant compris. Vous suivez ? Non ? Ne vous inquiétez pas, je ne sais pas si je suis moi-même. C’est tout le paradoxe. D’ailleurs, voilà un mot qui pourrait définir ce livre : paradoxe. Je l’ai commencé en me demandant ce qui pouvait relier ces deux jeunes filles qui se mettent tour à tour à rêver de ce que l’autre vit le jour. Donc, je lisais et à un moment j’ai commencé à pister un schéma car certaines choses revenaient et donc je commençais à me poser des questions sans trop savoir quelles questions je me posais (oui, le paradoxe, je vous dis). Les auteurs sont de grands malades, si je puis me permettre. Parce qu’on ne sait pas du tout où ils nous emmènent et une fois à la fin on se dit que vraiment c’est bien mené parce qu’ils insinuent le doute loin et que je vivais l’histoire avec les héroïnes. Je la vivais tellement bien que j’étais perdue avec un mal de crâne à tenter de chercher et de comprendre. Mais la force de ce livre est que justement il ne faut pas trop chercher à comprendre et se laisser porter. Plus loin que ça, j’aime et je chéris le message du livre à plus d’un titre. A savoir, parler quand ça va pas et ne pas se laisser glisser vers le fond du mal être. Je creuserais bien cette idée, mais pour la creuser je devrais lever un coin du rideau. Et étant absolument contre les spoilers je vais juste laisser le coin à sa place et vous inviter à m’envoyer un mail pour savoir de ce dont je veux parler. 
Mais ce livre m’a touchée à plus d’un titre car Sloane porte en elle une fierté et une douleur qui m’a été commune à son âge. Une épreuve qui jalonne la vie, mais qui reste tout de même douloureuse. 
.
Nous avons deux jeunes filles : Sloane qui semble couler une vie heureuse dans une ville côtière des States, et Maggie qui est actrice et vit à New York dans l’espoir de décrocher le rôle qui pourrait la faire décoller. L’une et l’autre ont tout ce qu’on pourrait rêver d’avoir, mais que veut-on vraiment ? Une vie bien rangée avec des amis et une famille sur qui on peut compter ou une liberté totale et la possibilité de vivre son rêve ? Cette question pourrait résumer leurs désirs les plus enfuis. 
L’une et l’autre m’ont touchées. L’une a perdu son meilleur ami d’un accident et le vit très mal même si elle tente de se garder une contenance. L’autre rêve d’avoir des amis et vit mal sa solitude. Finalement toutes les deux se laisseront aller à aimer quelqu’un car aimer peut tout. C’est se laisser aller qui va ouvrir les vannes et tout déclencher … 
.
Les auteurs ont très bien pensé leur livre et ont dû faire pas mal de recherches dans un domaine assez précis. Un domaine qui m’a toujours fait peur et qui peut toucher tout un chacun si l’on se borner à vivre dans le déni et ne pas parler. La fin m’a faite souffrir et m’a retournée de l’intérieure. Tellement que j’en ai ressenti le besoin d’en parler à mon homme qui m’a écouté en se demandant si moi-même je n’étais pas perdue à tout jamais. Vous l’aurez donc compris, ce livre m’a transportée ailleurs, j’ai souffert avec Maggie et Sloane et même si le début peut sembler un peu compliqué et sans aucun rapport, je ne peux que vous encourager à aller y voir de plus près et pousser votre lecture plus loin. Ne vous limitez pas à le lire, il y a tellement plus dans ce livre …
Publicités

Un commentaire sur « Lucides – Adrienne Stoltz & Ron Bass »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s