Eloge de la Passion – Carlotta Clerici

couv46562760Informations : 
Auteur : Carlotta Clerici
Edition : Denoël
256 pages
20,90€

Quatrième de Couverture : 
A Paris, Mathilde est une musicienne italienne mariée à un directeur d’orchestre avec qui elle a une petite fille. Alors qu’elle semble mener une vie épanouie, la jeune femme s’enlise dans la routine et n’arrive plus à trouver ni plaisir ni élan. En déplacement pour un concert à Côme, elle rencontre Francesco et, sans réfléchir, se livre corps et âme, balayant les repères de sa vie.

Mon Avis :
Entre vivre dans les convenances et vivre pour soi, il y a un monde différences.

Ce livre est avant tout un bouquin sur l’honnêteté avec soi. L’histoire d’une femme dans la quarantaine qui pense vivre une vie qui la satisfait pleinement : musicienne, mariée, 1 enfant. Elle a tout pour être heureuse. Mais une rencontre va tout bouleverser. Une rencontre qui va lui faire prendre conscience qu’elle s’est rangée parce que tout le monde l’a fait et non parce que son compagnon la faisait vibrer. Il y a de l’affection, pas de l’amour … Ce que j’ai apprécié dans ce livre c’était cette prise de conscience, mais aussi le fait qu’elle ne se voile pas la face et ne s’enfonce pas des années dans le mensonge. Non elle le dit, elle avoue à son mari que c’est terminé, qu’elle ne peut plus vivre de la sorte. Quitte à vivre l’enfer, elle ne veut pas céder à un mariage libre comme proposé par son mari qui préfère les convenances que les sentiments. C’est un livre qui voyage à travers les sentiments, on passe de l’exaltation et de la passion au désespoir. Au travers de ces sentiments qui mettent à mal Mathilde, elle va revivre, se remettre au piano de manière plus passionnelle en composant des morceaux directement inspirés de son vécu.
C’est une ôde à la vie. Vivre, aimer, mais surtout ne pas s’oublier. Une libération dans l’honnêteté, être en accord avec soi même sans pour autant flouer l’autre dans un mensonge et un non dit qui pourrait faire espérer l’autre. Vivre pour soi, dans le respect de l’autre … C’est douloureux, dangereux et courageux.

Mathilde, c’est le genre de femme qui s’est oubliée au privilège du carcan et des conventions. Trente ans, c’est l’âge de se marier et d’avoir des enfants … C’est une pression sociale très forte, alors quoi de plus normal que de se marier avec le compagnon qui est quelqu’un de respectable ? Excessive dans ce qu’elle vit. N’hésite pas à se laisser littéralement envahir par la passion qui confine parfois à de l’autodestruction. Mais c’est au travers de cette passion qu’elle se sent revivre, même si ça ne semble plaire à personne dans son entourage.
Attachante au travers de son courage, Mathilde arrive à nous donner une belle leçon. Celle de la différence entre l’affection profonde à une personne et l’amour. Car les deux sont bien deux choses différentes. L’amour et la passion ne doivent faire qu’un.

J’ai aimé ce livre qui m’a tiraillée. Ce livre est douloureux, je ne sais pas si c’était le moment pour moi de le lire, mais j’ai aimé le message de fond que j’ai trouvé puissant et porteur. L’auteur est arrivée à me faire vivre les sentiments avec Mathilde, forts et porteurs.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s