89 Mois – Caroline Michel

9782253107750-001-xInformations :
Auteur : Caroline Michel
Editions : Prélude 
288 pages
14,90€

Quatrième de Couverture :
« J’ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J’en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea. »

Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

Mon Avis :
Je pense que j’en attendais un peu trop. Le sujet me plaisait sachant que je suis à l’opposé de l’héroïne, mais j’en attendais un peu plus de profondeur surtout au vu du sujet.

J’avais super bien commencé ma lecture, humour et dérision au rendez-vous. Sauf qu’au fur et à mesure de ma lecture le soufflé est un peu, beaucoup, retombé. La fille rêve d’un enfant, mais aussi de l’amour si possible, sachant que l’enfant est une priorité absolue. Jeanne rencontre des hommes avec des infinités de possibilités. Des possibilité de relations, qu’elle aurait bien aimé. Sauf que Jeanne est tellement obnubilée par son gosse, qu’elle en oublie d’être honnête et d’expliquer que sa priorité est de tomber enceinte. Il y a aussi un manque de lâcher prise de la part de Jeanne. Ce qui est dommage vu qu’elle pourrait très bien se lancer avec quelqu’un de bien à un âge où justement les personnes pensent à avoir des enfants.
Elle prend ce désir un peu comme une blague, comme un défi.

Je suis déçue dans la mesure où je m’attendais à autre chose qu’une nana qui se met la pression en voulant pouponner et en faire une obsession coûte que coûte. Il y a des passages intéressant où on effleure le problème de ce genre de situation : la douleur, le besoin essentiel d’enfanter. Quand enfin on arrive à la fin de son délai, je m’attendais à ce qu’elle réagisse avec maturité, mais non. D’où ma déception. 

Jeanne m’a agacée … marrante au début, un peu imbécile sur la fin. L’entourage était bien plus intéressant. Elle manque de profondeur, je n’ai vraiment pas compris la réaction de la fin et je cherche encore à comprendre. 

Le problème pour moi c’est que j’en attendais vraiment autre chose. Etant dans la situation de femmes ne souhaitant pas avoir d’enfant mais très curieuse quant à la maternité. Je sais que, pour en avoir discuté autour de moi, passé un certain âge les femmes qui n’ont pas eu d’enfant sont dans une grande détresse. J’en attendais autre chose qu’une franche rigolade sous couvert d’aventures un peu foireuses. 
Je ne me suis pas du tout retrouvée dans cette lecture. Il y a-t-il un manque de recul et un peu trop de légèreté par rapport à la réalité de la situation de femmes en souffrance dans l’écriture ? J’avoue que je reste sur ma faim et que je me pose vraiment la question. 

Ce livre manque de profondeur. Un peu plus abouti, ça aurait été une pépite. Mais là en l’état, ça ne me va pas. La direction que prend l’histoire ne me convient pas et la fin m’a juste me fait lever les yeux au plafond. 

Publicités

3 commentaires sur « 89 Mois – Caroline Michel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s