Je t’ai Rêvé – Francesca Zappia

51v+AxV5XFLInformations :
Auteur : Francesca Zappia
Titre VO : Made You Up
Edition : Robert Lafont – Collection R
442 pages 
18,50€

Quatrième de Couverture :
Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n’envisagez pas qu’elle puisse être mise en doute. Et si vous n’étiez pas capables de faire la part des choses ? Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l’incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d’une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie. Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d’esprit suffisamment longtemps pour aller à l’université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu’elle était persuadée d’avoir imaginé de toutes pièces… Avant même qu’elle s’en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l’adolescence. Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l’âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n’est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu’où peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu’où pouvons-nous la croire ?

Mon Avis :
Il est des livres qui vont l’effet d’un coup de poing et ce livre ne fait pas exception. Chronique d’une histoire tellement touchante qu’elle a décroché la promotion de coup de coeur.

L’auteur place notre heroïne dans un contexte tout nouveau, ce qui nous permet de la découvrir dans un environnement vierge. L’occasion pour elle de recommencer tout à zéro. Mais très vite on se rend compte que tout n’est pas normal. Alex semble avoir une imagination débordante … Rapidement on comprend que ça va au delà, qu’elle a une réel problème et qu’elle est malade. Parce qu’Alex est schizophrène et que son seul moyen de pouvoir vérifier si elle hallucine ou pas c’est son petit appareil photo qui l’accompagne partout. Même à l’école. Terrain miné et sensible hors de sa zone de confort. Cette école sera son salut comme sa plus grande épreuve. Mais plus que tout, ce qui la fait vibrer c’est le cocon familial et le soutien de sa petite soeur. 

J’ai aimé Alex. Voilà. Je l’ai trouvé terriblement attachante. J’ai aimé ce récit. Voilà. J’ai trouvé que l’auteur humanise cette maladie qui fait peur. Il est difficile d’imaginer que l’auteur soit si jeune vu comment l’histoire va au fond des choses. J’ai adoré la dynamique de leur relation basée sur le jeu. Mais cette facette va également en cacher d’autres. Mais au fur et à mesure, ce sera une relation de confiance qui va s’instaurer. On en saura plus sur Miles et finalement ils auront bien plus en commun qu’Alex ne le pense. Mais ce rapprochement va également mettre à jour un secret que les parents d’Alex lui cachent depuis bien trop longtemps. Là c’est l’effet coup de poing. Je ne m’attendais pas à ça. Certes on pourrait le voir venir, mais comme j’aime ne pas spéculer sur mes lectures et aimant le côté psychologique des récits, je me suis simplement laissée bercée et quel bonheur. Ou pas. Ce livre fait mal, très mal. Et on vient à se laisser porter par les hauts et les bas d’Alex, jusqu’à cette fin magistralement douloureuse.
Comment pardonner ses parents après ça ?
Miles sera son plus grand soutien. Ami surprenant et insoupçonné plus présent que l’on pourrait penser. 

Oh les personnages … J’ai aimé chacun d’eux. Littéralement une équipe de bras cassés, des losers que personne ne souhaite fréquenter. Mais Alex étant elle-même dans cette catégorie d’élèves elle ne s’y sent que mieux. 
Miles, il vend du rêve, mais il fait aussi de la peine. Son côté joueur cache en réalité un secret bien caché et bien douloureux. Raison pour laquelle il ne se laisse approcher par personne. Tout le monde sait qu’il est d’origine allemande et que c’est le gars qu’on paie pour faire des paris qu’il honore. Hormis cela, peu de gens savent réellement qui il est. 
Les autres tout aussi attachants ajoutent de la valeur à ce récit parfaitement imparfait et pourtant parfaitement intense. L’auteur n’hésite pas à nous vendre du rêve avec des personnages parfaitement imparfait. 

Un livre haut en couleur psychologiquement, un livre qui prend aux tripes, un livre fait mal. Pourtant c’est un livre tellement touchant. La douleur d’Alex touchera toute personne ayant un peu de coeur. Un livre fort et coup de poing pour un roman. L’auteur réussit un tour de maître. Tout est bien pensé, jusqu’à la chute. La chute qui m’a déchiré mon petit coeur tout mou. Le genre de livre parfait que j’aime vraiment beaucoup beaucoup. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s