La Danse des Ombres – Yelena Black

unnamed-3-1Informations : 
Auteur : Yelena Black 
Titre VO : Dance of Shadows
Saga : La Danse des Ombres 
Editions : Pocket Jeunesse
17,90€
332 pages 
.
Quatrième de Couverture : 
Lorsque Vanessa Adler commence les cours au sein de la prestigieuse Académie du New York Ballet, elle cherche autant à devenir une étoile qu’à retrouver sa soeur, brillante élève de l’école jusqu’à sa mystérieuse disparition. Mais sa quête se complique lorsque son talent attire l’attention du grand chorégraphe Josef Zhalkovsky: la jeune fille est choisie pour incarner le premier rôle de L’oiseau de feu de Stravinsky. Elle est alors loin d’imaginer quelle puissance maléfique a jeté son dévolu sur elle.. 
.
Mon Avis :
Autant être honnête avec vous, le choix de cette lecture porte uniquement sur la couverture. En amoureuse de la danse et de Natalie Shau qui a fait la couverture, je ne pouvais pas passer à côté. Mission impossible.

.
Vanessa est une danseuse talentueuse qui a réussi à intégrer l’école la plus prisée au monde, de la planète danse : La New York Ballet. Mais elle n’y est pas entrée par passion, non. Elle est entrée pour élucider la disparition de sa soeur dont elle était si proche. Son entrée à l’école fait peur à ses parents qui redoutent le pire, surtout la mère de Vanessa. Mais étant donné que la danse est une affaire de famille, elle ne peut que comprendre tout en appréhendant. Son entrée à l’école sera vite remarqué par les professeurs qui lui offrent la possibilité de jouer le même rôle que sa soeur dans l’Oiseau de Feu, un ballet aussi déconcertant que brillant …
.
Dans ce livre, j’ai trouvé ce que je souhaitais, mais j’aurais aimé voir un peu plus de la méchanceté et de la jalousie présente dans ce milieu même à un stade amateur. Vu le fil rouge du livre, on pourrait croire que ce sera davantage porté sur le thriller que l’univers de la danse, mais pas du tout. Une fois cette appréhension dépassée, j’ai dégusté ma lecture. Bien sûr l’auteur édulcore très fort le monde de la danse qui est une piscine à requins prêt à tout pour atteindre le sommet. 
Dans ce livre on suit le parcours de Vanessa qui se retrouve à s’entraîner pour une scène du ballet, dont elle tient le premier rôle, est particulièrement rûde. Et plus elle dansera, plus ses doutes se confirmeront, elle n’a pas juste disparu : il s’est belle et bien passé quelque chose. On pourrait commencer à comprendre, mais l’auteur instille un doute. Est-ce la chorégraphie qui lui fait cet effet ou bien le fait de se laisser aller, de s’oublier à la danse ? Car entre les deux la ligne est fine, très fine et on pensera très fort à Black Swan qui a cette dimension psychologique. Quand les choses se sont accélerées, je me suis retrouvée à vouloir absolument vouloir savoir le fin mot de l’histoire et être absorbée. L’autre dimension que l’auteur inclut dans l’histoire m’a bien plu et j’ai aimé ce mélange de genre assez inédit. C’est du jamais lu, oui oui. Et une fois cet aspect intégré, j’ai oublié ce qui me faisait un peu grincer des dents, parce qu’il y a une dureté omniprésente qui m’a plu et qui a fait battre mon petit coeur.
.
Vanessa a cette envie d’en découdre mais aussi cette fragilité due à la perte d’un être cher et dont on a pu être très proche. Son entêtement dans cette envie désespérée de retrouver sa soeur sera courageuse mais lui fera aussi jouer quelques tours, lui faisant demander si elle ne perd pas la tête. Ce qui lui fera perdre pied, sera de faire confiance à la mauvaise personne et de se retrouver piégée avec un choix qui n’en est pas un. Au travers de la danse elle découvrira un monde insoupçonné mais aussi une facette d’elle même qu’elle ne pensait jamais exister …
Et une fois n’est pas coutume, mon petit coeur de midinette a cogné fort pour Zep. Imaginez un Ben Barnes avec les yeux bleus (de l’océan, fallait que je la place ahahah) et voilà vous avez mon Zep. Ce mauvais garçon qui fait tomber les filles comme des mouches (j’exagère à peine).
.
Même s’il manque certaines choses pour en faire un roman parfait, l’auteur a réussi son pari. La toute fin m’a parue attendue, que pouvait-elle faire d’autre sinon ? J’ai été emportée et je me suis retrouvée à de nouveau regarder des ballets sur Youtube, on ne se refait pas. Par contre, je trouve que le livre se suffit à lui même, du coup je me demande ce que nous réserve la suite qui est à paraître en VO cet hiver (j’espère que la couverture sera également faite par Natalie Shau, tant qu’à faire).
.

Acheter sur Amazon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s