Nos Faces Cachées – Amy Harmon

51fjzoODWKLInformations : 
Auteur : Amy Harmon 
Titre VO : Making Faces 
Edition : Robert Laffont – Collection R 
436 pages
17,90€ 
.
Quatrième de Couverture : 
Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être… Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…
.
Mon Avis :
Ce livre a énormément fait parler de lui et en bien ! J’avais un peu peur mais l’excitation de pouvoir le lire l’a emporté et j’ai beaucoup aimé sans que ce soit pour autant un coup de coeur.
.
C’est l’histoire de plusieurs destins croisés, plusieurs personnalité qui souffrent ou ont souffert de leur état. Fern qui n’est pas jolie, Bailey qui est condamné par une maladie qui le condamne à court terme à la mort et Ambrose à qui la vie n’a pas fait de cadeaux et qui restera marqué à vie par peur de grandir et passer une étape importante de sa vie. 
L’auteur a quelque chose, car dès les premières pages j’ai été happée par la plume et l’univers. Dès que je l’ai commencé, j’ai été prise d’un besoin irrépressible de le terminer. L’histoire a pour fond les attentats du 11 septembre 2011 et ça reste d’actualité, mais elle va aussi plus loin, l’auteur nous offre des personnages cabossés dans lequel tout un chacun trouve écho. 
A divers moments, mon coeur s’est serré. Malgré moi, j’ai été prise dans le tourbillon de la tourmente des personnages. Car cette histoire peut être déclinée à l’infini. Certains disent que c’est une version de la belle et de la bête, pour moi j’ai davantage vu l’histoire d’un jeune homme qui refuse de grandir en allant de l’avant et ne plus voir ses meilleurs amis et qui s’engage dans l’armée afin de rester encore avec eux. Ce refus de grandir va justement le pousser à grandir très brutalement, trop brutalement et va le pousser à voir les gens autour de lui différemment. C’est là que toute la beauté du récit prend toute son envergure. 
L’auteur traite de sujets actuel avec brio, mais. Car oui j’ai une petite réserve. L’auteur traite de sujets fort, sort des sentiers battus excluant à priori le cliché, mais y tombe tout de moment un peu. Je lui reproche également de tellement insister sur certains point que j’ai vu la fin arriver avant de l’avoir lue. Mais je n’en boude pas moins mon plaisir et je ne peux nier avoir énormément aimer ce livre qui a fait battre mon coeur et de la câliner. 
.
J’ai aimé les personnages, que ce soit Fern, Bailey ou Ambrose. 
Fern, elle est adorable. Vraiment c’est le genre de fille que l’on pourrait toutes être. Une jeune fille banale voir pas vraiment jolie et qui pourtant pourrait faire fondre n’importe qui si on prenait l’occasion de la connaître. Mais elle reste engluée dans son manque de confiance et ne prend pas conscience de la très belle personne qu’elle est devenue. C’est un peu le vilain petit canard qui devient cygne mais qui se voit toujours comme un vilain petit canard.
Bailey, oh Bailey. Je l’aime. Un ado qui voit la vie comme une bataille, chaque jour est un jour de gagné, un jour de plus. Il a conscience de son état et de ce qu’il engendre et a décidé d’en jouer avec l’husmour et l’amour qu’il porte à son entourage. 
Quand à Ambrose. Ah Ambrose. Je sais que c’est cliché mais son côté sombre et torturé m’a fait fondre. On ne se refait pas. Mais sa souffrance va au-delà de la simple culpabilité. Il sait que c’est sa peur d’affronter la vie hors du nid et loin de ses amis qui ont fait de lui ce qu’il est devenu. Il porte le poids du monde sur ses épaules car il ne se pardonne pas lui même … mais ce qu’il pensera des fréquentations par dépit se révèlera être des amis pansements, des amis pour la vie telle une marque au fer rouge. 
.
Ce livre est un coup de poing. Même s’il souffre de quelques petits défauts, il n’en reste pas moins très bon à mon sens parce que j’y ai vu ce que je voulais voir : une leçon de vie. Parce que plus qu’un conte moderne, ce livre a bien plus à apporter. Je regrette les petits clichés et défauts relevés un peu plus haut dans la chroniques, mais je ne peux m’empêcher de câliner le livre pour autant. Un livre émouvant, addictif et qui prend aux tripes, que dire de plus ?
.

Acheter sur Amazon

Publicités

3 commentaires sur « Nos Faces Cachées – Amy Harmon »

    1. Oh oui il est bien révélateur du contenu que la précédente qui pouvait laisser penser un autre genre de lecture …

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s