Nos Etoiles Contraires – John Green

71WWEf-Vh1LInformations : 
Auteur : John Green 
Titre VO : The Fault in our Stars 
Edition : Nathan 
333 pages
16,90€ 
.
Quatrième de Couverture : 
Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie. 

Mon Avis :
Ce livre j’avoue que j’ai été incapable de le lire à sa sortie tant la vague déferlante de TFIOS était de trop. Trop présent, trop de partage, de citations (de spoilers dans la foulée), du coup il m’a fallu attendre maintenant pour pouvoir le lire et profiter pleinement de ma lecture. 
.
Le ton du livre est génial. On est loin des pleurs et de la pitié, ici on nage dans l’humour, dans la transgression. Ce livre est à lui tout seule une belle leçon de vie. 
Hazel est une jeune fille, une battante, une vraie courageuse. Mais dans son courage, elle a cruellement conscience de sa situation et pour cette raison elle a décidée de ne pas se laisser démonter. Du coup, elle prend la vie à contresens. Elle profite et sa curiosité sans bornes donneront lieu à des dialogues sur des sujets étonnants qui donneraient le sourire à n’importe qui tant l’idée est improbable. Je suis passée du sourire au rire. Je découvre la plume de l’auteur et sa manière d’amener un sujet aussi dur d’une manière aussi légère est brillante. Par différentes situations, l’humour désamorce bien des situations qui pourraient nous inspirer de la peine ou de la pitié. Les réunions de soutien qui nous fileraient la chair de poule tant elle peuvent paraître lugubres sont finalement des réunions que l’on attend avec impatience. 
Durant cette lecture, j’ai ri, mais j’ai aussi pleuré. Parce que l’auteur arrive au travers de sa plume à rendre le récit plus beau que douloureux. Bien sûr, j’ai pleuré à chaudes larmes et à grand renfort de mouchoirs sponsorisés par Kleenex. Mais cette poignante histoire nous apprend que même s’il nous arrive quelque chose d’assez grave, nous ne devons pas pour autant nous laisser submerger et plutôt profiter de ce que la vie à offrir. La famille, l’amitié et l’amour sont des fondamentaux de cette histoire (mais aussi de la vie). Mais plus que ça, elle nous apprend également de ne pas nous fermer par peur de faire souffrir les autres. Car même si on est une bombe à retardement, se fermer aux autres c’est priver les autres des derniers plus beaux moments sur l’on pourrait encore vivre tant que nous en avons encore le temps.
Un récit poignant, un coup de poing qui nous remets les idées en place et nous rappelle les fondamentaux de la vie : profiter de la famille, des amis, mais aussi de l’amour qui frappe à la porte de manière inopinée. 
.
Les personnages portent littéralement l’histoire. Hazel est extraordinaire, oui, oui. Elle désamorce ce qui lui arrive avec un débat sur le pourquoi des oeufs brouillés au matin. Hazel est intelligente, courageuse avec un esprit qui tourne à l’envers donnant lieu à des discussions qui font sourire. Sa peur de s’ouvrir aux autres l’empêcher de vivre pleinement, mais elle se révèlera auprès d’Augustus qui aime faire des pieds de nez à la vie avec ses cigarettes à la bouche sans les allumer, une métaphore. Entre eux-deux l’alchimie prendra au premier regard. Deux jeunes que la maladie fauche mais qui compte bien profiter du temps qu’il leur reste à deux. Deux jeunes gens qui vont apprendre à s’ouvrir à l’autre et profiter de leur histoire si belle, si touchante, si douloureuse aussi. Augustus et Hazel sont les piliers et leur vécus est une claque autant qu’un baume au coeur. 
.
Ce livre extraordinaire (oui disons le), vous fera passer par toute une palette de sentiments. Du bonheur, au rire et aux pleurs. L’auteur donne au livre un ton moins grave que le sujet ne le laisse paraître. Ce livre est riche, bien écrit et vraiment à mettre entre toutes les mains. Par contre, conseil d’amie : préparez un bon paquet de mouchoirs et aussi des bonbons pour faire du bien au coeur. La fin se résumera à cette réplique : Okay ? Okay ! Tout en ayant l’impression de vous être pris la plus belle claque depuis un moment.

 

Acheter sur Amazon

Publicités

3 commentaires sur « Nos Etoiles Contraires – John Green »

    1. Il m’a fallu deux ans pour le lire alors que je l’avais avant sa sortie. Mais tout le rabattage m’en a dégoûté, c’était une vraie déferlante. Même 3-4 mois avant, vu que c’était à qui posterait sa première chronique. Je l’aurais lu à ce moment là, je n’aurais pas apprécié et je ne regrette pas d’avoir attendu parce que c’était fort et génial !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s