The Girl at Midnight – Melissa Grey

couv56672802Informations :
Auteur : Melissa Grey
Titre VO : The Girl at Midnight
Saga : The Girl at Midnight
Edition : Pocket Jeunesse
339 pages
17,90€
sorti le 18 juin 2015

Quatrième de Couverture :
Sous les rues de New York couve une guerre ancestrale entre les hommes-oiseaux et les hommes-dragons.
Seule Écho, une jeune orpheline, pourrait y mettre fin. Pour cela elle doit trouver l’oiseau de feu, un artefact que l’on dit chargé d’un immense pouvoir.
Mais elle n’est pas la seule à le convoiter. Caius, l’étrange jeune homme qui accepte de l’aider, pourrait être le plus grand danger qu’elle devra affronter.

Mon Avis :
Ce livre a été comparé à Cassandra Clare. Ayant du mal avec les comparaisons, je ne m’y suis pas fiée et j’ai bien eu raison. Car le seul point de comparaison possible avec The Mortal Instrument est une adolescente qui se retrouve dans un univers annexe au monde des humains. Un univers magique parallèle à celui des humains, un univers magique et peuplé de créatures inédites. Ca s’arrête là.

L’auteur introduit des créatures fantastiques dans une guerre ancestrale millénaire qui se terminera une fois l’oiseau de feu trouvé. C’est donc dans un contexte tendu que le lecteur débarque dans cet univers fait de plumes colorées et d’écailles. L’héroïne est plongée dans un monde magique tendu, un monde de guerre froide aux enjeux énormes : trouver l’oiseau de feu. Un oiseau aux pouvoirs incommensurables. Mais au fur et à mesure, elle se rendra compte que plus qu’une quête c’est le but de sa vie. Une implication bien plus importante qu’elle ne le pensait. 

J’ai aimé cet univers avec deux types de créatures : les Drakhari et les Avicen. Chacun à sa manière, incarne la glace et le feu. Un contraste interne qui était très intéressant et qui a fait des différents personnages, des personnages forts, intéressants et passionnants.
Echo, notre jeune héroïne est orpheline et vit seule de manière clandestine dans une bibliothèque. Nul n’est besoin de dire qu’elle est une amoureuse des livres et qu’elle s’en nourrit. C’est elle qui se retrouvera prise dans une quête qui ne semble pas pour elle, simple humaine.
Caius, ah Caius. Il a su parler à mon petit coeur. Prince Drakharin qui ne souhaite que la paix va aussi se faire propulser dans cette quête qui va lui rappeler bien des choses … Froid, fort et chaud, le dragon en lui sème le doute auprès de ses ennemis jurés qui seront alliés le temps de cette quête. 

Bien que je n’irai pas jusqu’à comparer les univers de TMI et The Girl at Midnight, je ne peux nier un élément cité plus haut pour ressemblance, mais ça s’arrête là. La quête par laquelle l’auteur nous fait voyager au quatre coins du monde est haletante et nous fait découvrir des endroits et des personnages hauts en couleurs … Des personnages qui, à leur manière, n’en sont que plus attachants. J’ai voyagé, j’ai eu des frissons et des appréhensions pour certains protagonistes. En somme j’ai beaucoup aimé, mais ce n’est pas pour autant un coup de coeur. On y était presque, mais il m’a manqué un petit quelque chose pour que ça le soit. 

Pour un premier roman, c’est largement réussi, ça me donne envie de lire la suite, c’est dans la veine du genre d’univers qui me plaît et me correspond. Mention toute spéciale à cette couverture qui est bien plus jolie que les VO.

Chronique du second tome : 

Acheter sur Amazon

Publicités

Un commentaire sur « The Girl at Midnight – Melissa Grey »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s